Vous êtes ici: Home > Pour vous > Clé 4

Clé 4 - Vivre en société. La Palabre

1) Problème et réponse :

Vous n’arrivez pas à discuter avec votre conjoint ? La communication avec vos proches est difficile à gérer ? Dans le cadre de votre travail en particulier et celui de la vie en général, vos relations vont mal ? Vous cherchez comment sortir de cette situation de crise de communication humainement invivable ? Oui, grâce à la Palabre que nous expérimentons au SAS, nous pourrions de concert vous aider à pacifier vos relations et vivre une communication saine et harmonieuse avec votre entourage.

2) Description de la Palabre :

La Palabre est la médiation orale, pour la gestion de la communauté petite ou grande. Elle est un outil efficace permettant de répondre aux besoins d’être et de vivre en harmonie avec autrui ; de (re) construire l’identité disloquée. Elle est une puissance qui désarme et démonte les mécanismes de violence manifestes et/ou subtiles qui infestent les relations entre les femmes/hommes, les communautés humaines, les cultures. Bref, la force thérapeutique de la Palabre s’adresse à l’individu, au couple, à la famille, la communauté, etc.

La Palabre permet de se comprendre et comprendre l’autre. C’est un cadre propice qui facilite la résolution harmonieuse des conflits. Elle vise la paix et la réconciliation entre les gens.

La Palabre est un tout dont la Médiation constitue un des aspects fondamentaux. Une fois le contrat (l’accord) établi, le processus doit être poursuivi jusqu’au bout, sauf en cas de changement de la décision des requérants.

Quelle est la spécificité de la Palabre ? La tradition ancestrale insiste sur le parler vrai. Autrement formulé : la parole donnée, échangée et/ou déclarée en présence de la communauté est sacrée. Par effet de cohérence, elle doit être tenue et respectée.

3) Les témoignages sur la Palabre :

À titre illustratif, trois témoignages ci-dessous permettent de faire saisir non seulement la signification de la Palabre – au sens conceptuel et théorique du terme –, mais ils aident à cerner la compréhension ainsi que l’expérience que les personnes concernées ont la Palabre en tant qu’une parole qui construit.

Une vraie démocratie

Avant d’entendre le SAS à ce sujet, j’avais le cliché suivant : des discussions sans fin pour des hommes surtout et beaucoup de temps consacré pour prendre une décision ou rendre un jugement dans une société villageoise. Là on écoute les sages et on avance ensemble.

Maintenant après avoir entendu et vu Barthélemy Badze nous enseigner et nous démontrer la Palabre, je vois d’autres aspects de cette pratique africaine. La Palabre donne le moyen de s’exprimer à toute personne qui en éprouve le besoin dans un contexte de liberté et de respect. Elle est le reflet d’une démocratie réelle où chacun des individus a la même importance. Le rôle du modérateur est très important car c’est lui qui donne la parole et il doit faire preuve de respect et d’attention pour chacun. En outre, sa capacité à reformuler l’avis des uns et des autres conforte les intervenants qui se sentent compris et écoutés, chose rarissime dans notre société européenne. Le modérateur ne prend pas parti, il anime le débat quitte à provoquer des réactions sans toutefois chercher une dispute. Le but comme le résultat de la Palabre est de faire avancer un consensus et de pouvoir prendre des décisions sages car ,comme le dit la Bible, plus le nombre de conseillers est grand, plus sage est la décision.

Alain

 Canaliser la violence

La Palabre, ce n’est pas seulement un cours sur la communication non-violente (CNV) C’est une approche, une formation fondamentale, essentielle de communication pour entrer en relation avec l’autre. Par là même, j’apprends à me connaître, à trouver mon rythme. C’est accueillir l’autre dans ce qui le constitue et c’est aussi se laisser toucher, traverser par la parole de l’autre, tout en se respectant soi-même. La Palabre m’apprend, m’oblige à considérer la personne qui est en face de moi en tant qu’un être humain différent de moi. Donc pour moi, il s’agit d’entrer en contact avec tact sans plus avoir envie de lui casser la gueule. Je fais l’apprentissage de pénétrer son univers sans le violer ! Synonyme d’ouverture vers l’extérieur de soi, je prends conscience de sa problématique sans la mélanger avec la mienne. D’où pour moi, un second apprentissage qu’est la distanciation, la différenciation.

En deux mots : nos deux mondes parfois s’entrechoquent ! Ce qui me plaît dans cette manière de communiquer, est que la non-violence demeure une forme de violence vis-à-vis de l’autre parce qu’il n’est pas question de compromis et ce qui doit être dit et entendu de part et d’autre l’est ! C’est la grande force des non-violents tels que Gandhi, Nelson Mandela ou Martin Luther King.

Comme le dit si bien mon professeur Monsieur Barthélémy Badze : « On ne négocie pas avec le mensonge, on le dénonce. » En pratique, j’apprends donc à m’adapter à différents combats. La Palabre, c’est se dire sans m’oublier à me dire en lien avec l’autre. C’est se lier… me lier à, se relier… me relier à… sans la folie de la fusion qui ne considère ni ne respecte nos identités respectives. La Palabre est la canalisation de ma violence, car chez moi la puissance verbale remplace l’action physique et ceci me cadre tout en me libérant. Au travers du but de la Palabre, je cherche à rencontrer, autant que possible pour moi, un accord, une résolution à ce qui nous oppose voir à nos conflits larvés ou ouverts. La Palabre permet de mettre à plat ce qui déconne pour le régler.

Chantal

Une posture d’attente

Je perçois la Palabre comme lieu d’échanges. Disposition de soi, dont le but est de permettre à chacun de s’exprimer avec respect du temps de prise de parole et d’écoute attentive de l’autre. La Palabre, c’est le lieu où l’on adopte une posture d’attente et d’accueil de ce qu’est l’autre, de ce qu’il a à nous communiquer. La mise en mouvement d’idées, problématiques, …, où la focale est mise sur le possible des solutions émergentes de ce cadre. Cadre avec le médiateur, posture du « je » qui est, et du « je » qui écoute.

Joëlle

Cox.png
LE SAS, GARE 13 - CP 370 CH-2074 MARIN (Neuchâtel) | TEL: ++41 (0)32 753 03 32 | E-MAIL: contact@lesas.ch
news.png